D’après les travaux de Mr Aaron Beck.

La plupart de gens ont beaucoup de mal à trouver des solutions concrètes pour lutter contre leurs angoisses. Bien qu’armés de bonne volonté, souvent, ils se sentent pris au dépourvu. C’est pourquoi, je vais ici vous transmettre une méthode simple et efficace, permettant d’effectuer des progrès rapides.

I. Comprendre le Fonctionnement de l’Angoisse

Comment fonctionne l’angoisse ? Cette dernière représente en réalité un système de défense primaire visant à nous protéger de dangers conséquents. En effet, lorsqu’un homme préhistorique croise un lion affamé, il est subitement pris d’une peur-panique. Immédiatement, son cerveau se met en alerte et lui ordonne de s’enfuir. Dans un tel cas de figure, le cerveau rationnel se débranche afin de laisser place au cerveau archaïque, celui des émotions (on parle encore de cerveau reptilien). Parallèlement, notre homme de Cro Magnon subit une puissante montée d’adrénaline (hormone stimulante). Son rythme cardiaque augmente, sa respiration s’accélère, ses bronches se dilatent et la moindre sensation de fatigue disparait. Grand consommateur d’énergie, le système digestif se met au repos. L’organisme est tout simplement en train de se préparer à un effort de survie immédiat.

Face à une angoisse du quotidien, c’est exactement le même phénomène que vous subissez, bien que dans une moindres mesure. Votre cerveau archaïque ressent un danger et se met à penser à tort que votre vie est menacée. Par conséquent, il vous ordonne de prendre la fuite. C’est alors que vous commencez à vous sentir mal. Une simple pensée négative peut suffire à déclencher le processus.

A l’origine des angoisses, on relèvera différents types de situations plus ou moins contraignantes (des soucis de santé, la perte d’un proche, un conflit humain, un projet d’avenir, la prise de responsabilités professionnelles…).

Mr Aaron Beck, célèbre Psychiatre américain a élaboré différents types de tableaux pratiques visant à combattre l’angoisse et l’anxiété. Afin de véritablement les simplifier et de les adapter au plus grand nombre, j’ai ici décidé d’en faire une synthèse personnelle.

II. Combattre les Angoisses : « Tableau n°1 »

Inspiré des tableaux de Mr Beck.

Exemple : Tableau rempli par Monsieur X, ingénieur commercial, angoisses liées à son travail.

Explications du tableau n°1 :
  • Évènements/ Situations anxiogènes
    Il s’agit d’évènements du quotidien ou de situations que vous estimez difficiles à assumer. Ces derniers peuvent légitimement entrainer de l’appréhension voire des angoisses.
  • Idées automatiques
    Les idées automatiques sont des idées peu rationnelles et extrêmement pessimistes, qui traversent spontanément l’esprit d’un individu, lorsqu’il est confronté à un évènement anxiogène.

    Elles ne sont que partiellement conscientes. En effet, elles se manifestent sous la forme de flashs, d’images ou de pensées abstraites qui ne font que passer brièvement. C’est alors que vous vous sentez mal sans réellement comprendre pourquoi. L’explication est simple. Certes, vous avez connaissance de l’élément anxiogène, mais vous n’avez pas pris conscience de la montagne d’idées automatiques que vous avez-vous-même générées depuis lors. Cela est d’autant plus gênant que ces dernières auront tendance à revenir régulièrement.

    Mr Beck explique que les idées automatiques font « sombrer votre pensée ». Issues de votre cerveau reptilien, la plupart du temps, elles sont dépourvues de toute logique.

    L’énorme avantage du tableau ici présenté, est qu’il permet justement de démasquer ces ennemis invisibles. Ainsi le simple fait de lister et de relire vos idées automatiques, vous suffira à prendre conscience de leur absurdité. Cela est très rassurant dans la mesure où l’angoisse vous apparaitra alors comme étant disproportionnée (voire infondée) et tendra à disparaitre.

  • Solutions
    Les solutions sont des réponses raisonnables correspondant à chaque idée automatique. Ces dernières se voudront aussi rassurantes que possible. Rédigées à tête reposée, elles émanent de votre cerveau rationnel.
    Par définition, ces solutions seront beaucoup plus objectives et donc beaucoup plus valables que les idées automatiques. Gardez bien cela à l’esprit.

    Il est un proverbe qui dit « la crainte du danger est mille fois plus terrifiante que le danger présent ».

III. Apprendre à Positiver : « Tableau n°2 »

Exemple : Tableau également rempli par Monsieur X.

Explications du tableau n°2

La plupart des personnes angoissées ont tendance à minimiser leurs chances et leurs qualités pour mieux se focaliser sur leurs malheurs et sur leurs défauts. Ce tableau vous aidera à combattre ce fonctionnement nuisible.

Vous allez donc devoir lister toutes les choses positives vous concernant, mais toujours en rapport avec vos inquiétudes du moment. Il ne s’agit pas ici d’expliquer que vous êtes un très bon joueur de tarot si cela est en complet décalage avec la situation.

Vous penserez peut-être à raison que le fait de lister uniquement vos qualités n’est pas objectif. Effectivement, vous avez aussi des défauts. Autorisez-vous ici à ne pas être objectif. Votre naturel anxieux se chargera lui-même de vous rappeler vos failles sous forme d’idées automatiques. S’il est une faille sur laquelle vous désirez progresser, faites la plutôt apparaitre dans la colonne « évènement/situation anxiogène » du tableau de Beck (par exemple : « j’ai du mal à aller vers autrui, j’aimerais changer, mais le simple fait d’y penser me terrorise »).

Appropriez vous ces tableaux et rédigez-les à votre manière. Vous pouvez être beaucoup plus synthétique que sur les exemples ici présenté. Chaque fois qu’une angoisse tendra à revenir, relisez les tableaux.

En espérant avoir pu vous aider,
Julien Roux, Ostéopathe D.O.

1 réponse
  1. chassaigne
    chassaigne dit :

    Je confirme cette méthode. Cela aide bien.
    L’idée est de mettre un mot sur ses émotions. Elles passent alors du côté émotionnel au côté rationnel. Il devient alors plus facile de les combattre.
    L’illustration par l’intermédiaire de ce tableau est intéressante

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA