L’EFFET REBOND EN OSTEOPATHIE, « des douleurs après la séance »

Vous sortez d’une consultation chez votre ostéopathe et vos douleurs paraissent persister, voire pire, elles augmentent ! Vous vous demandez ce que le thérapeute a bien pu fabriquer et vous vous mettez à regretter votre séance. Ce phénomène est d’autant plus surprenant que le praticien n’a effectué aucune manipulation brutale ce jour là. Mais alors comment des mouvements aussi doux ont-ils bien pu déclencher une telle réaction ? Vous commencez à douter du thérapeute qui a du commettre une erreur. Il a probablement travaillé au mauvais endroit et vous a « déplacé quelque chose ». En réalité, c’est tout l’inverse ! Il est fort à parier que votre ostéopathe ait visé juste et libéré des tensions en profondeur. Aucune inquiétude donc, nous sommes sur la bonne voie. Vous êtes tout simplement en train d’expérimenter un phénomène extrêmement classique en Ostéopathie « L’effet rebond ».
 

Qu’est ce que l’effet rebond en Ostéopathie ?

 

Définition

Il s’agit d’une douleur ou d’une sensation corporelle désagréable survenant à l’issue d’une séance. L’effet rebond peut aussi bien se produire au niveau de la douleur d’origine (le motif de consultation) qu’à tout autre endroit sur le corps. Bien que non systématique, c’est une réaction relativement fréquente.

Les symptômes

  • Fatigue, maux de tête,
  • Pesanteur
  • Paresthésies (fourmis)
  • Raideurs, tiraillements, douleurs…

 

Lorsqu’il s’agit de douleurs, ces dernières peuvent aller de la simple douleur modérée à des douleurs beaucoup plus intenses. Certains patients auront l’impression d’avoir couru un marathon, d’autres d’être passés sous un rouleau compresseur. Dans des cas beaucoup plus rares, des personnes décriront une réelle sensation de blocage, limitant de leurs mouvements et leur faisant passer des nuits épouvantables.

 

L’effet rebond, une réaction positive

 

Il est primordial de comprendre qu’un effet rebond représente en réalité un grand pas vers votre guérison. Il s’agit donc d’une réaction très positive. Votre thérapeute a en quelques sortes fait « ressortir le mal » pour mieux l’évacuer. L’intensité de l’effet rebond est donc à la hauteur de l’intensité des tensions libérées ce jour là.

Par ailleurs, Il ne faut pas oublier que ces douleurs sont transitoires. Autrement dit, une fois ce cap franchi, vous avez toutes les chances de voir votre problème d’origine s’améliorer.

A contrario, le fait de ne pas ressentir d’effet rebond ne signifie en aucun cas que la séance n’a pas été efficace.

 

Combien de temps pour aller mieux ?

 

Parfois, l’effet rebond survient directement à l’issue de la séance, tandis que le patient se rhabille. Dans d’autres cas, il faudra plusieurs jours avant que ce dernier se manifeste. Il est également possible que la douleur soit d’intensité croissante durant quelques temps. Une question vient alors spontanément à l’esprit: combien de temps cette réaction va-t-elle durer? En réalité, cela est complètement aléatoire.
Dans la grande majorité des cas, compter entre 48h et une semaine.
Toutefois, de façon beaucoup plus rare, certains patients ressentent encore des effets jusqu’à un mois après la séance.

L’attitude la plus raisonnable consiste à prendre son mal en patience tout en reprenant le cours de sa vie normale (sport, étirements, activités…). Toutefois, si l’effet rebond venait à devenir vraiment trop gênant, rien n’empêcherait de reprendre une séance d’Ostéopathie. Informé du contexte, votre thérapeute adapterait ses soins à la situation afin de vous soulager.

 

 

Comment expliquer cette réaction ?

 

En éliminant des tensions corporelles, votre ostéopathe modifie votre équilibre interne qui devient plus harmonieux et donc moins pathogène. Cependant, de manière transitoire des adaptations vont s’opérer en profondeur et engendrer les douleurs.

Pour mieux comprendre, Article: l’Ostéopathie, comment ça marche – par Julien Roux.

 

Peut-on éviter un effet rebond ?

Chaque patient est unique et sa réaction lui sera propre. Il n’existe donc aucune règle à ce sujet.

C’est pourquoi il est absolument impossible d’anticiper un effet rebond. Par ailleurs, un même patient peut manifester un effet rebond certaines fois et pas d’autres. Une solution préventive consisterait alors pour l’Ostéopathe à répartir sur 3 séances ce qu’il fait habituellement en une seule, l’objectif étant de « taper un peu moins fort ». A la réflexion, cela ne parait ni judicieux (Qui peut dire à l’avance que le patient va faire un effet rebond ?), ni rentable pour le patient.

En résumé, quoi qu’il arrive, un praticien se retrouvera tôt ou tard confronté à ce phénomène d’effet rebond. Une fois de plus, cela ne fera que témoigner de l’efficacité de sa séance.

 

Pour aller plus loin

 

Article 1 : Quand tout va mal après le traitement.

Article 2 : Quand c’est pire après la séance.

 

En espérant avoir pu vous aider,

Julien Roux, ostéopathe D.O.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA